Les règlementations et formalités pour ouvrir un camion à pizza

Comme dans tous métiers, celui de pizzaiolos exige des formalités et quelques règles pour pouvoir l’exercer.

La carte de commerçant ambulant :

Afin de pouvoir exercer son activité sur la voie publique, un pizzaiolo en camion doit absolument détenir une carte professionnelle : « la carte de commerçant ambulant ».

De mon côté, j’ai été me renseigner à la chambre de commerce et de l’industrie de Dunkerque. Il suffit de donner une photo d’identité, un chèque (autour d’un vingtaine d’euros si mes souvenir sont bons) un K-BIS et une pièce d’identité et le tour est joué !

Vous recevez votre carte dans un délai de 2 à 3 semaines (cela s’est passé comme ça pour moi).

Permis de stationner sur la voie publique : 

C’est un peu le « Saint Graal » que tous les futurs commerçants ambulants espèrent obtenir. Sans un permis de stationner, vous ne pouvez pas exercer votre métier sur la voie publique.

Les demandes doivent être adressées à la préfecture pour une installation au bord d’une route nationale ou départementale. Si vous souhaitez vous installer dans une ville ou village il faut généralement demander directement en mairie.

Généralement les réponses sont négatives dues aux fortes demandes, mais très prochainement, je vous écrirai un article pour maximiser vos chances d’obtenir un emplacement sur la voie publique. En effet, j’ai réussi à obtenir tous mes emplacements désirés sans pistons et/ou connaissances et je vous expliquerai en détail comment j’ai fait.

L’installation sur un terrain privé : 

Pour obtenir l’autorisation de s’installer sur un terrain privé, il faut l’autorisation écrite du propriétaire du terrain sur lequel vous allez stationner votre camion. Il faudra également déclarer le tout à la mairie qui en contrepartie vous fera remplir une déclaration préalable d’une vente au déballage.

Dans tous les cas je vous conseille de demander l’autorisation à la mairie (par principe) cela permettra de voir si l’emplacement dit privé l’est bien au niveau cadastral. Pourquoi je conseille cela ? :

Au tout début de ma recherche d’emplacement j’ai téléphoné à la mairie (pour prendre la température et avant d’envoyer un premier courrier) afin de savoir comment ça se passait pour avoir des emplacements publiques en vue d’une création d’entreprise en camion pizza.

Réponse claire et nette : « c’est impossible, on a trop de demande, c’est saturé ! »

(ça commence bien)

Pour moi il était donc impossible d’avoir des emplacements sur le domaine public. Je me suis donc mis à rechercher des emplacements privés.

J’avais vu qu’à Rosendaël près du café du Narval qu’il y avait une petite montée de garage adjacente au café et je me suis dit que cet emplacement privé serait pas trop mal.

Je vais voir le patron du bistrot, ça ne lui pose pas de soucis puisque c’est privé ! Cool !

Malgré tout, l’instinct me dit d’envoyer un courrier en Mairie de Dunkerque pour demander l’autorisation de stationner sur ce parking privé même si logiquement ils ne peuvent pas refuser car c’est privé ! Réponse glaçante de la mairie : Selon le cadastre n° xxxxxxxx la petite montée de garage est sur le domaine public, vous ne pouvez donc pas stationner votre camion !

Hé ouais !

Tout cela pour dire que si je n’avais pas contacté la mairie pour vérifier le cadastre, je me serais installé (sans le savoir) sur une place que je pensais privée alors qu’elle était publique. J’aurais pu y travailler quelques mois, me faire une clientèle pour, au final devoir (un jour ou l’autre) partir de là car c’était public ! d’où le conseil : vérifier toujours le cadastre à la mairie même pour un emplacement privé.

Permis d’exploitation

Dans le cadre d’une vente de boissons alcoolisée, un permis d’exploitation est obligatoire. La coût de ce permis peut varier entre 400 euros et 550 euros. Vous pourrez retrouver moultes organismes près de chez vous en recherchant sur google.

Dans mon cas je ne vends pas d’alcool au camion donc je n’ai pas passé ce permis.

Si vous lancer votre affaire et que vous compter vendre de l’alcool au démarrage, veillez à bien faire inscrire « vente de boissons alcoolisées » sur votre K-BIS en complément de vente de pizza. Sinon vous ne serez pas en légalité et vous serez (en cas de contrôle) obligé de refaire votre K-BIS pour le faire modifier (et donc un coût et du temps pour rien).

Carte grise du camion VASP : 

Vérifiez sur la carte grise la mention « VASP MAGASIN ». Si elle ne figure pas cela signifie que le véhicule n’a pas été homologué par le service des mines en cas de modification de la carrosserie. Vérifiez également que la mention VASP (si elle est inscrite sur la carte grise) soit bien en relation avec un camion pizza et non un ancien camion boucher par exemple.

Pour cela vous pouvez demander au vendeur à consulter le rapport du dernier service des mines du camion.

Encore une fois, si le terme VASP MAGASIN n’apparaît pas ou s’il apparaît pour un autre métier que celui vous exercer et que vous faites un accident : vous êtes dans le brun !

Etre formé aux normes d’hygiène (haccp) : 

Le décret du 24 juin 2011 indique qui sont concernés par cette formation en hygiène alimentaire, les établissements de restauration commerciale qui relève des secteurs d’activité suivants : restauration traditionnelle – cafétérias et autre libres services – restauration de type rapide (5610 C).

Plusieurs formations e-learning se trouvent sur le web. C’est à dire que vous pouvez faire cette formation de chez vous. (ce que j’ai fait)

N’hésitez pas à compléter cet article en commentant.

J’espère que cela vous aura aidé.

Le partage, c'est la vie !!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 commentaires sur “Les règlementations et formalités pour ouvrir un camion à pizza

  1. SERGE Répondre

    Bonjour,
    Très intéressant car je suis en plein dedans j’ai rdv la semaine prochaine avec le BGE et également avec le PDG d’une grande surface à qui j’ai demandé par courrier un emplacement, je pense prendre rdv également avec la chambre des métier pour les démarches administrative mais j’ai vu qu’on pouvait le faire sur internet (auto entrepreneur).
    Mon souci actuel est le prévisionnel !!!
    si tu à des conseils.
    Merci

    • Sébastien Plovier alias Nèche Auteur d'articleRépondre

      Bonjour Serge Merci beaucoup pour ton commentaire. C’est vrai que le prévisionnel est également une grosse étape a passer, je vais bientôt faire un article dessus. En attendant ou en es tu ? Quel est ton soucis exactement ?

    • Sébastien Plovier alias Nèche Auteur d'articleRépondre

      Aussi pour le statut auto entrepreneur, tu peux également te faire aider par BGE, c’est avec eux que j’ai créer ma première auto-entreprise et mieux vaut être aider pour ça 😉

  2. Mosbah’s Répondre

    Bonjour, peut-on sans la mention vasp sur la carte grise du camion vendre des pizzas sachant que le camion est sur un emplacement privé d’un magasin et il ne bouge jamais donc ce n’est pas un camion ambulant . Éclairer moi svp je n’arrive pas à trouver de réponse .

    • Sébastien Plovier alias Nèche Auteur d'articleRépondre

      Bonjour, c’est une très bonne question !
      Je n’ai pas une réponse sûre, mais je vais donner mon avis :
      Que ca soit emplacement publique ou emplacement privé, que le camion bouge ou pas, Je pense que le terme VASP doit être noté sur la carte grise, ce qui veut dire que le camion a bien été transformer dans les règles et contrôler par la DRIRE pour son utilisation.

      Après, si tu ne bouge pas avec ton camion, s’il reste au même endroit et si tu es sur un terrain privé, tu as peu de chance de te faire contrôler. Par contre si un jour tu dois aller au contrôle technique avec et que par malchance tu te fais arrêter, tu peux avoir des soucis 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *