Choisir le maintien des ARE ou l’ARCE ?

Voilà une question très importante dont le choix n’est pas à prendre à la légère. En effet, celui-ci déterminera le bon démarrage de votre entreprise et surtout l’opportunité de se forger une bonne trésorerie. Seule condition : être demandeur d’emploi.

LE STATUT SOCIETE + MAINTIEN DES ARE = COMBO GAGNANT

De mon côté j’ai opté pour le maintien des ARE, je vous expliquerai pourquoi et quel impact positif cela a eu pour mon commerce, mais d’abord : C’est quoi l’ARE ? C’est quoi l’ARCE ?

L’ARE et l’ARCE sont des aides financières que vous obtenez si vous êtes créateur d’entreprise et que vous êtes inscrits en tant que demandeur d’emploi.

ps : pour celles et ceux qui quittent leurs emplois pour se lancer dans la pizza, je vous conseille fortement de négocier une rupture conventionnelle avec votre employeur afin de pouvoir bénéficier de ces précieuses aides et de quitter l’entreprise le plus tard possible pour bénéficier de l’aide le plus longtemps possible une fois que vous êtes lancé. 

Pour celles et ceux qui quittent leurs emplois et qui n’arrivent pas à négocier de rupture conventionnelle et qui doivent démissionner, essayez de trouver un boulot, un C.D.D de 3 mois, un boulot en intérim (n’importe lequel) histoire de pouvoir vous inscrire en tant que demandeur d’emploi. Ca sera pas forcément agréable mais je vous assure que le jeu en vaut la chandelle.

Pour que cela soit plus explicite on va prendre mon cas chiffré. Après donc avoir négocié une rupture conventionnelle, j’ai opté pour le maintien des ARE.

J’ai quasiment eu 2 ans et demi de chômage qui se sont réparties de cette façon :

  • 6 mois de chômage à 1300 euros par mois ( période de création ) suivi de :

  • 12 mois de chômage à 1300 euros par mois ( 1 ère année d’activité ) suivi de :

  • 10 mois de chômage à 1000 euros par mois ( la deuxième année d’activité mes droits ont été revus à la baisse).

Cela fait au total 26.400 euros d’allocation sur 2 ans et demi que je vais exposer dans les 2 cas pour vous expliquer la différence entre ces 2 aides.

PS : cet exemple est valable pour mon cas personnel, de votre côté il faut prendre rendez-vous avec un conseiller pôle emploi (professionnel) afin d’évaluer votre situation et de voir quel montant et de quelle durée d’allocation vous bénéficiez.

L’ARCE (versement du capital) :

L’ARCE ou le versement du capital va vous permettre de percevoir 45 % du montant total de tes droits sous forme de versement en 2 fois. Le premier à la création de votre entreprise, le 2 ème au bout de 6 mois.

Donc si on prend les 26.400 euros d’allocation x 45% = 11.880 euros

On divise les 11.880 euros par 2 = 5940 euros.

Cela fait un premier versement de 5940 euros à la création et un deuxième versement de 5940 euros au bout de 6 mois.

Le reste ? Il est gardé au chaud pour le jour où tu fermes ta pizzeria (parce que ton commerce ne marche pas ou que tu as décidé de faire autre chose) et que tu te réinscris au pôle emploi. Alors oui cela peut être intéressant d’avoir cette alternative si on est amené à devoir fermer la porte. Ce n’était pas mon but du tout du coup je n’ai pas opté pour cette solution.

Aussi, quand vous choisissez cette option, vous n’êtes plus affilié au régime de la sécurité sociale et aucun trimestre ne sera validé sauf si d’autres revenus le permettent.

LE MAINTIEN DES ARE :

Le maintien des ARE : vous touchez INTEGRALEMENT la totalité de vos droits jusqu’à épuisement sous forme d’allocation mensuelle et pour ma part ça s’est décomposé comme je vous l’ai écrit un peu plus haut, et comme vous avez sûrement la flemme de remonter je vous le réécris ici :

  • 6 mois de chômage à 1300 euros par mois ( période de création ) suivi de :

  • 12 mois de chômage à 1300 euros par mois ( 1 ère année d’activité ) suivi de :

  • 10 mois de chômage à 1000 euros par mois ( la deuxième année d’activité mes droits ont été revus à la baisse).

Et je trouve ce système magique, pourquoi ?

Le lancement de l’activité c’est toujours stressant car on part dans l’inconnu et le fait d’avoir cette allocation régulière tous les mois retire un gros poids en moins.

Ce que je veux dire par là c’est que la seule préoccupation des premiers mois d’activité sera de devoir payer ses charges (emprunts, achat de matière premières, bref tous les frais liés à votre entreprise). Votre rémunération personnelle sera prise en charge par cette aide et cela vous permettra de souffler dès le démarrage.

Après il y a 2 cas de figures :

  • Vous avez un début difficile ? même si les premiers mois de ventes ne sont pas à la hauteur de vos espérances, c’est pas trop grave car votre seule préoccupation sera de payer vos charges (vous n’avez pas à vous préoccuper de votre salaire). Cela vous laisse le temps de vous faire la main, de faire votre clientèle et vous avez tout le temps de vos droits pour le faire.

  • Vous démarrez sur les chapeaux de roues ? Votre activité démarre bien ? Et bien c’est l’occasion de se constituer une bonne trésorerie et cela fut mon cas.

Au jour où j’écris cet article (janvier 2018) j’ai 1 an et 9 mois d’activité et mon maintien des ARE se termine en février 2018. J’ai réussi à me constituer une trésorerie de 51.000 euros.

Je suis bientôt prêt à vivre de mon entreprise et à me retirer un vrai salaire (que je n’ai pas encore vraiment déterminé mais qui se situera en 1000 et 1500 euros) et ça ne me fait pas peur car j’ai une trésorerie solide.

Aussi, si je veux développer mon entreprise, faire de nouveaux prêts (et avoir plus de crédibilité face à la banque), former une personne en vue d’une embauche, réparer du matériel cassé, je peux car j’ai une trésorerie solide et c’est exactement ce que je vous engage à faire.

La seule condition pour toucher le maintien des ARE est de ne pas se retirer de salaire et c’est à ce moment que le choix du statut juridique est hyper hyper important. (je vous conseille vivement de lire l’article en cliquant ICI)

Si vous vous mettez en Entreprise Individuelle et que vous faites du bénéfice : dans ce statut le bénéfice étant considéré comme du revenu, vous devrez rembourser tout ou la partie du montant du maintien ARE au prorata de ce que vous avez perçu.

En revanche : si vous choisissez le statut de société (EURL pour ma part), il suffit, dès le démarrage de votre entreprise, de demander à votre comptable d’établir un procès verbal déclarant de vous retirer zéro euro de salaire et de le donner à pôle emploi.

Tous les mois il faudra aller sur le site de pôle emploi pour actualiser votre situation :

Avez-vous travaillé ce mois ci ? : OUI

Combien d’heures ? : 151 heures

Combien de revenus bruts ? O euro

Cherchez vous encore un travail ? OUI

Et hop 3 jours après on vous verse votre allocation.

Et même si votre entreprise tourne très bien dès le démarrage et que vous faites beaucoup de bénéfice, tant que vous vous déclarez 0 euro de salaire malgré le bénéfice, vous ne devrez pas rendre ces allocations. De plus, les 2 premières années vous serez exonérés d’impôt sur les sociétés.

VOILA COMMENT SE CONSTITUER UNE BONNE TRESORERIE.

Aussi avec le maintien de l’ARE vous serez affilié au régime général de la sécurité sociale, vous validerez ainsi vos trimestres de retraite et bénéficiez d’une protection sociale.

Je vous invite à lire l’article le choix du statut juridique pour vous expliquer la différence entre le statut Entreprise Individuel (E.I) et société (EURL) en cliquant ICI.

J’espère que cet article vous aura plu et également aider dans vos démarches. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire.

Le partage, c'est la vie !!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *